I. Substances psychoactives

2014


ANALYSE

9-

Synthèse des interventions de prévention présentées comme efficaces dans la littérature scientifique

Ce chapitre vise à identifier les interventions présentées comme efficaces dans la littérature scientifique pour la prévention de la consommation d’alcool, de tabac et de substances illicites chez les jeunes. Les données présentées sont issues des bases bibliographiques de trois revues de la littérature publiées en juin 2013 dans un numéro spécial de la revue Santé Publique consacré aux « interventions de prévention auprès des jeunes » (Du Roscoät et coll., 2013renvoi vers ; Guillemont et coll., 2013renvoi vers ; Wilquin et coll., 2013renvoi vers).
Le corpus bibliographique ainsi constitué comprend 12 revues systématiques de la Cochrane, 8 synthèses ou revues d’organismes ou instituts œuvrant dans le champ de la santé publique, et 13 revues systématiques de la littérature scientifique publiées entre 2002 et 2012. Enfin, trois revues de littérature consacrées spécifiquement aux interventions d’aide à distance complètent cette base bibliographique (tableau 9.Irenvoi vers).
Ces données de littérature internationale1 ont été synthétisées afin de dégager les principales approches préventives ayant présenté des preuves d’efficacité sur la prévention des comportements d’expérimentation ou sur la réduction (diminution ou arrêt) des comportements de consommation de substances psychoactives.
Au total, cette analyse s’appuie sur 80 interventions ayant présenté des effets bénéfiques sur la prévention, l’arrêt ou la diminution des consommations de substances psychoactives (alcool, tabac, cannabis et autres substances illicites). Ces interventions ont été regroupées selon 9 catégories distinctes en fonction de leur approche préventive (tableau 9.IIrenvoi vers).

Tableau 9.I Composition du corpus bibliographique (études publiées entre 2002 et 2012)

Types de documents source
Substances
Références
Revues systématiques de la Cochrane
Alcool
Foxcroft et Tsertsvadze, 2011arenvoi vers, brenvoi vers, crenvoi vers ; Moreira et coll., 2009renvoi vers
 
Tabac
Brinn et coll., 2010renvoi vers ; Grimshaw et Stanton, 2006renvoi vers ; Stead et Lancaster, 2005renvoi vers ; Thomas et coll., 2007renvoi vers ; Thomas et Perera, 2006renvoi vers
 
Substances illicites
Faggiano et coll., 2005renvoi vers ; Gates et coll., 2006renvoi vers
Synthèses ou revues d’organismes ou institutsa œuvrant dans le champ de la santé publique
Alcool
NICE, 2007renvoi vers ; NICE et ScHARR, 2010renvoi vers
 
Tabac
INSPQ, 2004renvoi vers ; NICE, 2009renvoi vers
 
Substances illicites
Hawks et coll., 2002renvoi vers ; Jones et coll., 2006renvoi vers ; UNODC, 2010renvoi vers ; U.S. Department of Education, 2002renvoi vers
Revues systématiques de la littérature scientifique
Alcool
Carey et coll., 2009renvoi vers ; Elder et coll., 2010renvoi vers ; Khadjesari et coll., 2012renvoi vers ; Spoth et coll., 2008renvoi vers
 
Tabac
Villanti et coll., 2010renvoi vers ; Sherman et Primack, 2009renvoi vers ; Richardson et coll., 2009renvoi vers ; Thomas et coll., 2008renvoi vers ; Müller-Riemenschneider et coll., 2008renvoi vers
 
Substances illicites
Cheon, 2008renvoi vers ; Hill, 2008renvoi vers ; Lemstra et coll., 2010renvoi vers ; Soole et coll., 2008renvoi vers
Revues consacrées spécifiquement aux interventions d’aide à distance
 
Fjeldsoe et coll., 2009renvoi vers ; Institute of Health Economics, 2010renvoi vers ; Whittaker et coll., 2009renvoi vers

aAlcool : National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA), Direction générale de la santé et des consommateurs de la Commission européenne (DG Sanco) ; Tabac : National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE), Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) ; Drogues : National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE), United Nations Office on Drugs and Crime (UNODC), US Dept of Education’s Expert Panel System (USDE), Organisation Mondiale de la Santé (OMS)


Interventions ayant montré des résultats sur la prévention ou la réduction des consommations de substances psychoactives

Interventions visant à développer les compétences psychosociales des élèves

Les programmes de développement des compétences psychosociales2 des élèves conduits en milieu scolaire représentent la catégorie prédominante des interventions qui ont présenté des preuves d’efficacité dans la littérature scientifique (n=20 sur 80 ; tableau 9.II). Les compétences travaillées sont principalement la résistance à l’influence des pairs, la résolution de problèmes, l’affirmation et l’estime de soi. Ce travail peut être complété par des séances sur les alternatives possibles à la consommation de substances (sports, loisirs) ou sur les normes et leur perception en matière de consommation de substances. Les compétences sont travaillées de façon interactive via des exercices pratiques, des jeux de rôle. Elles peuvent également s’intégrer, de même que le volet d’information, dans le cadre d’ateliers créatifs (affiches, peinture, pièces de théâtre…) et ainsi s’insérer dans des programmes ou activités scolaires déjà existants. Des élèves plus âgés sont souvent sollicités pour encadrer des ateliers ou produire des témoignages (tableau 9.IIrenvoi vers). Dans d’autres programmes (tableau 9.IIrenvoi vers), de jeunes « leaders » peuvent être « sélectionnés » et formés pour mettre leur influence au service d’une norme de non consommation. Dans les programmes ciblés3 , les compétences travaillées sont globalement les mêmes que dans les programmes universels4 , avec cependant l’ajout de compétences spécifiques telles que « la gestion de la colère », « les relations avec les pairs » ou encore « la gestion du stress ». Dans cette catégorie d’interventions, 2 programmes ont produit des résultats positifs (report de l’initiation et réduction des consommations) sur l’ensemble des trois types de produits (alcool, tabac, cannabis et autres substances illicites). Il s’agit des programmes LST (Life Skills Training) et du programme ALERT (tableau 9.IIIrenvoi vers pour plus de détails).

Interventions visant le développement des compétences parentales

Les interventions visant exclusivement le développement des compétences parentales sont très minoritaires (n=2 sur 80 ; tableau 9.II) du fait que les interventions incluant les parents possèdent généralement un volet conjoint de développement des compétences des enfants (voir paragraphe suivant). L’une d’elles, la Nurse-Family Partnership Program à Elmira, (tableau 9.IIrenvoi vers) est un programme d’intervention précoce à destination de femmes enceintes en situation de vulnérabilité. Il propose des visites à domicile dès la grossesse et après l’accouchement afin de travailler avec la mère à la mise en place d’un contexte (psychologique, sanitaire, social et environnemental) favorable à la venue de l’enfant et à soutenir ensuite le développement d’une bonne interaction mère-enfant. Ce type d’intervention, conduite très en amont, vise prioritairement la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles psychologiques et comportementaux chez la mère et l’enfant. Un suivi sur le long terme a cependant montré un bénéfice sur la fréquence de consommation d’alcool à l’âge de 15 ans. La seconde est une intervention universelle (Guiding Good Choices) visant principalement le développement de compétences éducatives chez les parents d’enfants âgés entre 8 et 14 ans. L’intervention utilise des jeux de rôle avec supports vidéo, ainsi qu’un guide éducatif présentant une série d’exercices à réaliser à la maison et des thèmes de discussion (exemples de thèmes de discussion : les risques d’usage de drogues et d’alcool, l’influence des pairs, les liens familiaux…). Les compétences ainsi travaillées et mises en application sont essentiellement des compétences de communication, de partage et de gestion des conflits. L’évaluation de cette intervention conduite aux États-Unis a montré un effet significatif à quatre ans (en comparaison à un groupe contrôle) sur le taux d’initiation et d’usage de substances (cannabis, alcool et tabac) chez les adolescents dont les parents avaient bénéficié de l’intervention, ainsi qu’une amélioration des interactions parents-enfants.

Interventions visant à développer les compétences psychosociales des élèves et les compétences parentales

Les interventions visant à développer à la fois les compétences psychosociales des élèves et les compétences parentales constituent la majorité des interventions ayant présenté des preuves d’efficacité (n=13 sur 80 ; tableau 9.IIrenvoi vers). Cette catégorie d’intervention peut être mise en œuvre dès la maternelle en direction de familles cumulant des facteurs de risques psychosociaux, afin de favoriser la construction précoce de bonnes relations parents-enfants et de développer les compétences sociales et cognitives des enfants. Dans une intervention américaine conduite en maternelle (tableau 9.II : High/Scope Perry Preschool Program), des effets ont été obtenus sur la réduction des comportements agressifs, impulsifs et des troubles du comportement considérés comme d’importants facteurs de risque de consommation problématique d’alcool à l’adolescence.
Plus couramment, ce type de programme est généralement implanté au primaire ou au collège avec des effets bénéfiques sur les trois types de produits visés, à savoir alcool, tabac, cannabis et autres substances illicites (tableau 9.IIrenvoi vers).
Les compétences travaillées chez les enfants sont les mêmes que celles travaillées dans les programmes de développement des compétences des élèves (cf. première section de ce chapitre) et sont apprises de façon interactive à travers des mises en situations.
Les compétences parentales travaillées sont essentiellement des compétences de communication, et des compétences en lien avec la capacité à fixer des limites et à gérer des conflits. Elles sont généralement accompagnées d’exercices à la maison qui visent à expérimenter ces nouvelles compétences au quotidien et à favoriser les liens familiaux.
Le programme SFP 10-14 (Strengthening Family Program for Parents and Youth 10-14) (tableau 9.IIIrenvoi vers) a engendré des effets significatifs sur l’initiation et sur les fréquences de consommation des différentes substances psychoactives considérées (alcool, tabac et cannabis).

Stratégies à composantes multiples

Parmi les interventions ayant montré des effets bénéfiques pour la prévention des consommations de substances psychoactives, les stratégies à composantes multiples sont à part quasi égale (n=19 ; tableau 9.IIrenvoi vers) avec les interventions de développement des compétences des jeunes (n=20 ; tableau 9.IIrenvoi vers). Ces stratégies sont dites « à composantes multiples » du fait qu’elles intègrent, en plus d’un volet de développement des compétences des jeunes et des parents, un volet « communautaire ». Les volets communautaires visent à impliquer au niveau local d’autres acteurs que l’école et les parents. Certains programmes impliquent la police ou encore les débitants de tabac et d’alcool pour tenter de limiter l’accès des jeunes aux produits, mais également la presse pour diffuser des messages de prévention et de promotion de la santé. Peuvent également être impliqués les milieux associatifs pour organiser des évènements festifs ou sportifs, ou mettre à disposition des bénévoles pour faire du parrainage, du soutien scolaire ou encore familial. Des groupes de citoyens peuvent aussi s’engager pour assurer la présence d’adultes dans les lieux fréquentés par les jeunes.
Dans cette catégorie d’intervention, les données d’évaluation d’un programme, le programme Midwestern Prevention Project, aussi appelé Project STAR (tableau 9.IIIrenvoi vers), ont montré des effets positifs significatifs (report de l’initiation et/ou réduction des consommations) pour l’ensemble des trois substances (alcool, tabac, cannabis).

Interventions fondées sur l’entretien motivationnel

Ce type d’intervention5 vise la réduction ou l’arrêt des consommations de substances psychoactives. Les techniques d’entretien motivationnel ont ainsi montré leur intérêt pour la réduction de la consommation des trois types de substances (alcool, tabac et substances illicites) (tableau 9.IIrenvoi vers). L’entretien motivationnel peut être utilisé seul ou en complément d’ateliers visant le développement des compétences (par exemple : Project Choice pour l’alcool et le cannabis), être associé à du soutien téléphonique et à des logiciels d’aide à l’arrêt sur Internet (pour le tabac), ou encore être renforcé par un soutien par les pairs et par des propositions à participer à des activités alternatives (sports, loisirs, engagement associatif). L’entretien motivationnel peut être également bénéfique lorsqu’il est conduit à proximité d’un épisode de consommation excessive. Des entretiens motivationnels expérimentés aux urgences auprès de jeunes blessés suite aux conséquences d’une alcoolisation importante ont obtenu des résultats prometteurs (cf. tableau 9.IIrenvoi vers).

Interventions incluant un volet psychothérapeutique

Les interventions incluant un volet psychothérapeutique seul ou en complément d’un programme plus large (développement des compétences ou intervention à composantes multiples), ciblent généralement des jeunes engagés dans des consommations de substances illicites (principalement cannabis) ou des comportements problématiques. Les données d’évaluation montrent un effet bénéfique des approches cognitives et comportementales6 ainsi que des approches systémiques et multisystémiques7 (travail sur la famille ou sur la famille et l’environnement) sur la réduction des consommations de substances illicites (tableau 9.IIrenvoi vers).

Interventions d’aide à distance

Les interventions d’aide à distance ont montré leur intérêt pour réduire les consommations d’alcool, de tabac et de cannabis. Les données suggèrent qu’elles peuvent être délivrées par téléphone (counseling8 ), par ordinateur (adaptation de techniques motivationnelles, cognitives et comportementales), ou encore par SMS (tableau 9.IIrenvoi vers).

Campagnes médias

Les campagnes médias seules n’ont semble-t-il montré des preuves d’efficacité que sur la réduction des consommations de tabac. Les pistes de communication les plus prometteuses en direction des jeunes seraient celles qui utilisent des messages « provocateurs » (Hafstad, 1997renvoi vers). Les contenus de messages utilisés visent principalement à contrer les stratégies marketing et publicitaire des industriels du tabac soit en les dénonçant (par exemple, la campagne Truth aux États-Unis), soit en attaquant l’image positive des fumeurs (Hafstad, 1997renvoi vers) (tableau 9.IIrenvoi vers).

Interventions visant à limiter l’accès aux produits

Un certain nombre de stratégies ayant vocation à limiter l’accès des jeunes aux produits ont montré leur efficacité dans le cadre de la prévention de la consommation d’alcool et de tabac. Il s’agit principalement de l’application de lois et règlementations visant la diminution des points de vente, l’interdiction de la publicité, l’augmentation des prix et des taxes, l’augmentation de l’âge légal de consommation, ou encore le renforcement des contrôles de pièces d’identité (vérification de l’âge). D’autres opérations telles que l’éducation des débitants de tabac associée à des actions de sensibilisation des citoyens à « l’application de la loi » ont semble-t-il montré leur efficacité.

Tableau 9.II Synthèse des interventions ayant montré des résultats sur la prévention ou la réduction des consommations de substances psychoactives (alcool, tabac, cannabis et autres substances illicites)

Types de programme
Lieu
n
Univ / Ciblé
Exemples de programme
Produit
V / P
1. Compétences élèves
Primaire
2
Univ
Univ
- Project Charlie (Cité dans [4,17])
- Good Behavior Game (prévention de la violence) (Cité dans [8,22,36])
V (Ca)
V (Al)
 
Collège
12
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ / Ciblé
Univ / Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Univ
Ciblé
- Life Skills Training ** (Cité dans [4,8,13,16-17,20-22,28,31-32,36])
- Drug Abuse Prevention (Cité dans [4])
- School Health and Alcohol Harm Reduction Project (SHAHRP)* (Cité dans [8,22,36])
Programmes menés/assistés par les pairs
- Social Influence program with a decision making component (Cité dans [13,20-21,28])
- The Peer Assisted Learning smoking prevention program (Cité dans [13,20])
Compétences, connaissances et normes
- Project ALERT** (Cité dans [4,8,13,16,20,22,25,28,36])
- Project Towards No Tobacco use (Cité dans [13,20-21, 25,28])
Programmes incluant une composante culturelle
- Curriculum for Native American Students (Cité dans [6,22,36])
- Culturally-Focused Intervention (Cité dans [6,22,36])
Programme visant les activités sportives
- Project SPORT (Cité dans [7,20,22])
Support média comme modalité pédagogique
- Keepin’ It REAL* (Cité dans [22,36])
- Aveyard (2001renvoi vers) (Cité dans [12,20,28])
V (Al,Ta,Ca)
V (Ca)
V (Al)
V (Ta)
P (Ta)
V (Ta,Ca) / P (Al)
V (Ta)
V (Al)
V (Al)
P (Ta,Al)
V (Al)
P (Ta)
 
Lycée
6
Ciblé
Univ
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Compétences en écoles spécialisées
- Project Toward No Drug abuse (Cité dans [4,8,22,29,32,36])
Support média comme modalité pédagogique
- Drug Resistance Strategies project (Cité dans [4,22,36])
Programme ciblant les sportifs
- Adolescents Training and Learning to avoid steroids (Cité dans [36])
Programmes scolaires visant l’arrêt du tabac
- Walsh (2003) (Cité dans [13])
- Project EX-1, EX-4 (Cité dans [12,20])
- Hutchinson Study of High School Smoking : Peterson (2009renvoi vers) (Cité dans [12,20])
V (Al,Ca)
V (Ca, Al)
P (Al)
V (Ta)
P (Ta)
P (Ta)
 
Hors l’école
2
Univ
Univ
Programme extra-scolaire (recrutement à l’école)
- Project CHOICE (Cité dans [30])
- Extra-curricular activities approach (Cité dans [13,20-21,28])
P (Ca)
P (Ta)
2. Compétences parents
Peut également s’appuyer sur l’école
Maternité, service PMI
2
Univ
Ciblé
Programme familial pouvant être mené à l’école
- Guiding Good Choices * (Cité dans [4,17-18,32])
Programme de soutien pour femmes enceintes vulnérables (visite à domicile + après soutien interaction mère-enfant)
- Nurse-Family Partnership Program à Elmira (Cité dans [36])
V (Ca)
V(Al)
3. Compétences élèves et parents
Maternelle
1
Ciblé
- High/Scope Perry Preschool Program (Cité dans [36])
P (Al)
 
Primaire
5
Univ
Univ
Univ
Ciblé
Ciblé
- Linking the Interests of Families and Teachers (Cité dans [7,22,36])
- Seattle Social Development Project (Cité dans [7,22,36])
- Illawarra Drug Education Program (Cité dans [29,16])
- Coping Power program* (Cité dans [17])
- Classroom Centred intervention : GBG + FSP (Cité dans [11,13,20])
V (Al)
V (Al)
V (Ca)
V (Ca)
P (Ta)
 
Collège
4
Univ
Univ
Univ
Univ
- Health-Related Information and Dissemination Among Youth (Cité dans [7,11,13,20,22,28,36])
- Healthy School and Drugs Project (Cité dans [7,22,36])
- Be Smoke Free (Cité dans [11,13,20,28])
Intervention menée par une infirmière
- Start Taking Alcohol Risks Seriously / STARS for families (Cité dans [7,22])
V (Ta) / P (Al)
P (Al)
V (Ta)
P (Al)
 
Hors l’école
3
 
- SFP/ISFP** (Cité dans [5,6,11,13,16,19,20,28,36])
- Children and Parent Relations (Cité dans [6])
- Focus on Kids & Informed Parents and Children Together: FOK+ ImPACT (Cité dans [11,28])
V (Al,Ta,Ca)
P (Al)
V (Ta)
4. Stratégies à composantes multiples
Primaire
3
Univ
Univ
Ciblé
École + jeunes + communauté + parents
- The New Hampshire Study * (Cité dans [16])
- Woodrock Youth Development Project * (Cité dans [5,17])
Campagne médias + programme scolaire + jeunes
- Flynn (1995renvoi vers, 1997renvoi vers)* (Cité dans [10,20,21])
P (Ca)
V (Ca)
P (Ta)
 
Collège
13
Ciblé
Univ
Univ
Univ / Ciblé
Ciblé
Ciblé
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ
Ciblé
Univ
École + communauté
- CASASTART * (Cité dans [32])
École + jeunes + communauté + parents
- Project Northland * (Cité dans [7,22,36])
- Project DARE+ (Cité dans [13,20-21,28])
- Project SHOUT (Cité dans [13,15,20-21,28])
- Across Age (Cité dans [16,18,29])
- Children at Risk program (Cité dans [18])
École + jeunes + communauté + parents + médias
- Project SixTeen (Cité dans [13,20-21,28])
- Project STAR / Midwestern Prevention Project** (Cité dans [13,16,20-21,28-32])
École + jeunes + communauté + médias
- Minnesota Heart Health Program (Cité dans [15])
- North KareliaYouth Project (Cité dans [13,15,21])
École + environnement scolaire + parents
- Going Places program (Cité dans [20,28])
Thérapie multisystémique dont intervention à l’école
- Multidimensional Family Therapy (Cité dans [18,19])
Campagne médias + programme scolaire + jeunes
- National Youth Anti-Drug Media Campaign + project ALERT * (Cité dans [10,20,21])
V (Ca)
V (Al)
V (Ta)
V (Ta)
V (Ca)
V (Ca)
V (Ta)
V (Ta,Al) / P (Ca)
P (Ta)
P (Ta)
V (Ta)
V (Ca)
P (Ta)
 
Lycée
1
Univ
Campagne médias + programme scolaire + jeunes
- National Youth Anti-Drug Media Campaign + project ALERT * (Cité dans [10,20,21])
P (Ta)
 
Hors l’école
2
Univ
Ciblé
Jeunes + communauté
- Schinke (2004renvoi vers) (Cité dans [11,28])
Jeunes + communauté + parents
- Montreal Preventive Treatment Program (Cité dans [36])
V(Ta)
V(Al)
5. Entretien motivationnel
 
6
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Entretien Motivationnel (EM) + compétences
- Project CHOICE (Cité dans [30])
EM + soutien téléphonique + logiciel Internet
- Teen Reach Study (Cité dans [12,28])
EM + soutien pairs + activités alternatives
- Project EX-1, EX-4 (Cité dans [12,20])
- Intervention brève motivationnelle + feed-back normatif (Cité dans [9])
EM
- À l’université (cours du soir) (Cité dans [5,18])
- Aux urgences (hôpital) (Cité dans [36])
P (Ca)
V (Ta)
V (Ta)
V (Al)
P (Ca)
P (Al)
6. Psychothérapie
 
4
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Thérapie comportementale + compétences familles
- Adolescent Transitions Program (ATP) + Family Check Up program (FCU)(Cité dans [18])
Thérapie de groupe + parrainage + compétences
- SAM (Solution focused brief therapy Action learning and Mentorship) (Cité dans [30])
Thérapies systémiques
- Thérapie multi systémique (Cité dans [18-19])
- Thérapie familiale multidimensionnelle + compétences à l’école (Cité dans [18-19])
V(Ca)
P(Ca)
P(Ca)
V(Ca)
7. Aide à distance
 
4
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Ciblé
Intervention délivrée par ordinateur
- Profil personnalisé de consommation + feed-back normatif (Cité dans [9])
- Techniques motivationnelles, cognitives et comportementales (Cité dans [37])
Intervention par ordinateur
- Counseling (Cité dans [24])
Intervention par SMS
- Conseils et infos (Cité dans [38-39])
V (Al)
P (Ca)
P (Ta)
P (Ta)
8. Campagnes médias
 
2
Univ
Univ/ciblé
Campagne multimédia
- Campagne de démarketing contre le tabac (Hafstad, 1997renvoi vers) (Cité dans [10,21])
Campagnes médias + programme scolaire compétences enfant
- National Youth Anti-Drug Media Campaign + project ALERT (Cité dans [10,20,21])
P (Ta)
P (Ta)
9. Lois et règlementations
 
8
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ
Univ
- Diminution de la densité des points de vente (Cité dans [23])
- Augmentation des prix/taxes (Cité dans [14,21,23,27,34])
- Augmentation de l’âge minimum légal pour l’achat/consommation d’alcool (Cité dans [14])
- Éducation des débitants, sensibilisation de la communauté et application de la loi (Cité dans [15])
- Application de la loi (Cité dans [14,21])
- Contrôle de l’âge / carte d’identité (Cité dans [14,26])
- Réglementation antitabac à l’école (Cité dans [21,27])
- Interdiction de la publicité (Cité dans [21,23])
V (Al)
V (Al,Ta)
P (Al)
P (Ta)
P (Al)
P (Ta)
P (Ta)
P (Al,Ta)
Total
 
80
   

Univ = Approche universelle (intervention proposée à l’ensemble des jeunes d’une classe d’âge sans critère de sélection)
Ciblé = Approche ciblée (intervention proposée à une partie seulement des jeunes, sélectionnés généralement en fonction de critères associés à un risque accru de consommation problématique)
* Intervention qui se prolonge sur le cycle suivant (l’intervention est classée dans le cycle dans laquelle elle débute. Si elle est classée en primaire, cela signifie qu’elle se prolonge au collège, si elle est classée au collège, cela signifie qu’elle se prolonge au lycée).
** Intervention efficace pour les 3 types de produits considérés
V = Validé : une intervention est définie comme validée lorsque son efficacité est reconnue par au moins un des documents source.
P = Prometteur : une intervention est définie comme prometteuse quand son efficacité est pressentie par au moins un document source (sans bien sûr être validée par un autre).
Al = Alcool / Ta = Tabac / Ca = Cannabis et autres substances illicites
[xx] Les numéros entre crochet se rapportent aux numéros des références :
4. FAGGIANO F, VIGNA-TAGLIANTI FD, VERSINO E, ZAMBON A, BORRACCINO A, LEMMA P. School-based prevention for illicit drugs’ use. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, 2 : CD003020renvoi vers
5. GATES S, MCCAMBRIDGE J, SMITH LA, FOXCROFT DR. Interventions for prevention of drug use by young people delivered in non-school settings. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, 1 : CD005030renvoi vers
6. FOXCROFT D, TSERTSVADZE A. Universal family-based prevention programs for alcohol misuse in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011c, 9 : CD009308renvoi vers
7. FOXCROFT D, TSERTSVADZE A. Universal multi-component prevention programs for alcohol misuse in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011b, 9 : CD009307renvoi vers
8. FOXCROFT D, TSERTSVADZE A. Universal school-based prevention programs for alcohol misuse in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011a, 5 : CD009113renvoi vers
9. MOREIRA M, SMITH L, FOXCROFT D. Social norms interventions to reduce alcohol misuse in University or College students. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, 3 : CD006748renvoi vers
10. BRINN MP, CARSON KV, ESTERMAN AJ, CHANG AB, SMITH BJ. Mass media interventions for preventing smoking in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, 11 : CD001006renvoi vers
11. THOMAS RE, BAKER PRA, LORENZETTI D. Family-based programmes for preventing smoking by children and adolescents. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, 1 : CD004493renvoi vers
12. GRIMSHAW G, STANTON A. Tobacco cessation interventions for young people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, 4 : CD003289renvoi vers
13. THOMAS RE, PERERA R. School-based programmes for preventing smoking. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, 3 : CD001293renvoi vers
14. STEAD LF, LANCASTER T. Interventions for preventing tobacco sales to minors. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, 1 : CD001497renvoi vers
15. SOWDEN AJ, STEAD LF. Community interventions for preventing smoking in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, 1 : CD001291renvoi vers
16. U.S. DEPARTMENT OF EDUCATION. Exemplary and Promising: Safe, Disciplined, and Drug-Free Schools Programs 2001. US Dept of Education’s Expert Panel System, 2002renvoi vers
17. HAWKS D, SCOTT K, MCBRIDE N, JONES P, STOCKWELL T. Prevention of psychoactive substance use: A selected review of what works in the area of prevention: OMS. 2002renvoi vers
18. JONES L, SUMNALL H, WITTY K, WAREING M, MCVEIGH J, BELLIS M. A review of community-based interventions to reduce substance misuse among vulnerable and disadvantaged young people. London: National Institute for Health and Clinical Excellence. 2006renvoi vers
19. UNITED NATIONS OFFICE ON DRUGS AND CRIME (UNODC). Compilation of evidence-based family skills training programmes. UNODC, 2010renvoi vers
20. NATIONAL INSTITUTE FOR HEALTH AND CLINICAL EXCELLENCE (NICE). School-based interventions to prevent the uptake of smoking among children and young people: effectiveness review. Birmingham: National Institute for Health and Clinical Excellence; 2009renvoi vers
21. INSPQ (LALONDE M, HENEMAN B, TREMBLAY M, AUGER N LAGUË J, de l’Institut National de Santé Publique du Québec). La prévention du tabagisme chez les jeunes. 2004 Octobrerenvoi vers
22. NATIONAL INSTITUTE FOR HEALTH AND CLINICAL EXCELLENCE (NICE). A review of the effectiveness and cost-effectiveness of interventions delivered in primary and secondary schools to prevent and/or reduce alcohol use by young people under 18 years old. London: NICE 2007, 255 p.renvoi vers
23. NATIONAL INSTITUTE FOR HEALTH AND CLINICAL EXCELLENCE (NICE), SCHOOL OF HEALTH AND RELATED RESEARCH (ScHARR). Interventions on control of alcohol price, promotion and availability for prevention of alcohol use disorders in adults and young people. Sheffield: University of Sheffield 2010, 258 p.renvoi vers
24. VILLANTI AC, MCKAY HS, ABRAMS DB, HOLTGRAVE DR, BOWIE JV. Smoking-cessation interventions for U.S. young adults. Am J Prev Med 2010, 39 : 564-574renvoi vers
25. SHERMAN EJ, PRIMACK BA. What works to prevent adolescent smoking? A systematic review of the National Cancer Institute’s Research-tested intervention programs. J Sch Health 2009, 79 : 391-399renvoi vers
26. RICHARDSON L, HEMSING N, GREAVES L, ASSANAND S, ALLEN P, et coll. Preventing smoking in young people: A systematic review of the impact of access interventions. Int J Environ Res Public Health 2009, 6 : 1485-1514renvoi vers
27. THOMAS S, FAYTER D, MISSO K, OGILVIE D, PETTICREW M, et coll. Population tobacco control interventions and their effects on social inequalities in smoking: systematic review. Tobacco Control 2008, 17 : 230-237renvoi vers
28. MÜLLER-RIEMENSCHNEIDER F, BOCKELBRINK A, REINHOLD T, RASCH A, GREINER W, WILLICH SN. Long-term effectiveness of behavioural interventions to prevent smoking among children and youth. Tobacco Control 2008, 17 : 301-312renvoi vers
29. CHEON JW. Best practices in community-based prevention for youth substance reduction: towards strengths-based positive development policy. Journal of Community Psychology 2008, 36 : 761-779renvoi vers
30. HILL NL. Adolescent substance use prevention interventions outside of classroom settings. Child and Adolescent Social Work Journal 2008, 25 : 451-467renvoi vers
31. SOOLE DW, MAZEROLLE L, ROMBOUTS S. School-based drug prevention programs: a review of what works. Australian & New Zealand Journal of Criminology 2008, 41 : 259renvoi vers
32. LEMSTRA M, BENNETT N, NANNAPANENI U, NEUDORF C, WARREN L, et coll. A systematic review of school-based marijuana and alcohol prevention programs targeting adolescents aged 10-15. Addiction Research & Theory 2010, 18 : 84-96renvoi vers
34. ELDER R, LAWRENCE B, FERGUSON A, NAIMI T, BREWER R, et coll. The effectiveness of tax policy interventions for reducing excessive alcohol consumption and related harms. Am J Prev Med 2010, 38 : 217-229renvoi vers
36. SPOTH R, GREENBERG M, TURRISI R. preventive interventions addressing underage drinking: State of the Evidence and steps toward public health impact. Pediatrics 2008, 121 : S311-S336renvoi vers
37. INSTITUTE OF HEALTH ECONOMICS. Telehealth in substance abuse and addiction: Review of the literature on smoking, alcohol, drug abuse and gambling. Edmonton, 2010 : 76 p.renvoi vers
38. FJELDSOE BS, MARSHALL AL, MILLER YD. Behavior change interventions delivered by mobile telephone short-message service. American Journal of Preventive Medicine 2009, 36 : 165-173. Epub 2009/01/13.renvoi vers
39. WHITTAKER R, BORLAND R, BULLEN C, LIN RB, MCROBBIE H, RODGERS A. Mobile phone-based interventions for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews (Online) 2009, 4 : CD006611renvoi vers


Efficacité des interventions et limites de la revue de littérature

Les 3 catégories qui représentent la plus grande proportion des interventions ayant montré des résultats positifs sur la prévention ou la réduction des consommations de substances psychoactives sont : les interventions visant à développer les compétences psychosociales des élèves (25 % des interventions validées ou prometteuses), les stratégies à composantes multiples (24 %) et les interventions de développement des compétences à la fois des parents et des enfants (16 %). Ces approches interactives utilisent des exercices pratiques et apparaissent comme plus efficaces que les approches simplement didactiques. La quasi-totalité des programmes de développement des compétences des élèves et/ou des parents conservent toutefois un volet d’information sur les risques associés aux produits.
Pour la très grande majorité, les programmes de développement des compétences psychosociales des élèves sont conduits en milieu scolaire. Selon les besoins et les environnements socioculturels d’implantation, des volets dits « communautaires » dans le sens où ils impliquent d’autres acteurs locaux (associatifs, presse, justice, police, citoyens) peuvent utilement compléter et renforcer les dispositifs. L’ajout de ces volets communautaires ainsi que le développement conjoint des compétences psychosociales des enfants et des parents sont d’ailleurs souvent retrouvés dans les programmes destinés aux populations présentant des facteurs de risque de consommation.
Pour les plus jeunes, les approches universelles, presque toujours conduites en milieu scolaire, ont l’avantage d’éviter les effets potentiellement négatifs d’un étiquetage précoce et/ou d’une stigmatisation, tout en permettant d’atteindre les enfants les plus à risque. Ces programmes initiés à l’école primaire peuvent être poursuivis en secondaire (par des sessions de rappel) à un âge où les jeunes sont plus susceptibles d’être confrontés à la consommation de substances. Un certain nombre de ces interventions sont d’ailleurs considérées comme prometteuses du fait qu’elles n’agissent pas directement sur le problème à prévenir (consommation), mais sur ses déterminants. On peut penser qu’il est en effet préférable de viser d’abord la consommation de tabac ou d’alcool, plus précoce, et d’introduire plus tardivement la question de la consommation des substances illicites, tout en sachant que les compétences développées constituent un facteur de protection commun à la consommation des substances psychoactives en général. Cependant, si les interventions universelles sont adaptées aux plus jeunes et aux populations dans lesquelles les niveaux de risque sont disparates, l’examen de la littérature suggère que des services individualisés (tels qu’ils sont souvent développés dans des programmes ciblés : éducateurs, parrains, counseling) devraient être ajoutés au tronc commun universel pour les enfants et les familles les plus vulnérables.
Dans le secondaire, contrairement à l’école primaire, certains enfants sont déjà sortis du système scolaire et ne sont donc plus accessibles aux approches universelles via l’école. Pour ces jeunes, consommateurs ou cumulant des facteurs de risque de consommation de substances, les interventions gagnent en complexité et intègrent des niveaux d’action multiples (famille, environnement, acteurs locaux). Un suivi individuel et souvent des volets psychothérapeutiques sont ajoutés pour faire face aux situations les plus problématiques.
Concernant les approches incluant un volet psychothérapeutique, deux familles de psychothérapie ont montré leur efficacité dans diverses interventions : les approches systémiques et multisystémiques (thérapies familiales), les approches comportementales et cognitives (notamment celles basées sur la résolution de problème).
L’entretien motivationnel, seul, associé à du soutien (aide à distance, soutien par les pairs), ou à un volet de développement des compétences, se présente également comme un outil susceptible de réduire la consommation de substances.
L’aide à distance, utilisant l’ordinateur, Internet ou encore les SMS, peut être un outil prometteur pour l’aide à l’arrêt ou à la réduction des consommations pour les trois types de substances (alcool, tabac, cannabis). Les techniques utilisées dans ce cadre sont le counseling, les approches motivationnelles, cognitives et comportementales ou encore la comparaison sociale via un travail sur les normes.
Les campagnes médias seules ou en association à un programme scolaire de développement des compétences ont montré des effets bénéfiques sur les comportements de consommation dans le cadre de la prévention du tabagisme seulement.
Enfin, les actions visant à limiter l’accès au produit principalement par le biais de lois et règlementations ont montré des effets bénéfiques sur la diminution des consommations d’alcool et de tabac.
Au moins trois limites peuvent d’emblée être soulignées quant aux résultats issus de cette revue de littérature.
Une première limite tient aux documents sources sur lesquels s’appuie ce travail, en l’occurrence des synthèses, revues ou méta-analyses. Malgré la bonne qualité, a priori, de ces travaux, aucun retour aux articles primaires d’évaluation des interventions n’a été effectué, ne permettant pas d’une part de vérifier les données et, d’autre part, de rendre compte de la complexité des résultats d’évaluation qui varient sans doute selon les études considérées, selon les indicateurs sélectionnés et selon les contextes et les durées d’évaluation.
Rappelons ici que cet état des lieux n’est qu’une première étape visant à dégager les principales stratégies de prévention ayant présenté des éléments d’efficacité dans la littérature scientifique pour la prévention des consommations de substances psychoactives. Dans cette optique, le fait que la plupart des interventions et approches préventives soient considérées comme validées par plusieurs documents sources constitue une première garantie quant à l’intérêt préventif des stratégies présentées.
Une deuxième limite tient aux critères de sélection des interventions présentées. Ne figurent dans ce travail que les interventions qui ont bénéficié de protocoles d’évaluation répondant aux critères d’inclusion des études dans les revues scientifiques de la littérature. De fait, un certain nombre d’interventions et peut-être d’approches préventives ne figurent pas dans ce travail d’analyse du fait qu’elles n’aient pas comporté de volet d’évaluation ou du fait que ces volets d’évaluation ne satisfont pas aux critères de publication.
Une dernière limite importante tient au terrain d’expérimentation ou d’application des interventions présentées. La très grande majorité de ces interventions ont été évaluées dans des contextes et sur des publics anglo-saxons, le plus souvent nord-américains. Il faut dès lors se poser la question de la transférabilité, dans un contexte français, des effets obtenus, mais également des protocoles d’intervention utilisés. L’efficacité de ces programmes dépend d’un certain nombre de caractéristiques qu’il convient de considérer avec la plus grande attention, notamment pour éviter d’éventuels effets iatrogènes. Les principales étant la durée et l’intensité des programmes, le choix et la formation des animateurs, le contenu informationnel des messages délivrés sur les substances et le statut de consommation des jeunes auxquels on souhaite s’adresser (non expérimentateurs, expérimentateurs et consommateurs réguliers).
En conclusion, le travail le plus prépondérant en termes d’interventions évaluées et le plus efficace en termes de résultats publiés est sans aucun doute l’approche de développement des compétences psychosociales. Le développement des compétences psychosociales, qu’il soit à destination des enfants, des parents ou des deux, constitue un axe central des programmes repérés dans la littérature comme ayant montré des preuves d’efficacité dans le champ de la prévention de l’usage des substances psychoactives chez les jeunes. Si l’on considère l’ensemble des études sélectionnées pour notre analyse (n=80), un volet d’intervention sur les compétences est retrouvé dans près de 80 % des interventions.
Étant rappelé les limites de ce travail en termes de recommandations pour le contexte français, plusieurs voies d’investigations doivent être développées et soutenues. Un travail important de recensement des interventions conduites en France, notamment en milieu scolaire, mériterait d’être initié, ou s’il a déjà été initié, mériterait d’être rendu plus accessible aux professionnels, chercheurs et décideurs du champ de la santé publique. Il permettrait, par exemple, de voir dans quelle mesure certaines interventions utilisent déjà des approches de développement des compétences utiles à la prévention des usages de substances psychoactives, comment celles-ci sont travaillées, par qui et quels en sont les contenus. La synthèse des données internationales d’évaluations publiées constituerait alors une grille de lecture et d’analyse particulièrement utile à l’amélioration ou à l’optimisation des interventions actuellement mises en œuvre sur le territoire national.
En l’absence ou en complément de ce travail, une sélection et adaptation de programmes évalués mériteraient d’être expérimentées dans un contexte français. À titre d’exemple, figure dans le tableau 9.III une description de 4 interventions qui visent le développement de compétences et ayant montré un bénéfice sur la prévention de l’initiation ou sur la réduction des consommations des trois catégories de substances (alcool, tabac, substances illicites). Ce tableau descriptif (tiré de Du Roscoät et coll., 2013renvoi vers ; Guillemont et coll., 2013renvoi vers ; Wilquin et coll., 2013renvoi vers) présente des techniques d’interventions, éclaire sur les processus qui sous-tendent a priori leur efficacité tout en mettant en évidence le nécessaire travail d’adaptation de ces interventions (terminologie utilisée, protocole) au contexte institutionnel, culturel et sociétal français. Par ailleurs, il faudra également réfléchir aux opportunités d’expérimentation ou de déploiement de ces interventions dans des systèmes de droit commun ou dans le cadre de dispositifs existants (activités périscolaires, consultations jeunes consommateurs…) afin de limiter leur coût financier.
Pour conclure, afin de prévenir l’initiation des consommations de substances psychoactives ou de favoriser leur réduction chez les jeunes, 4 grands types d’intervention peuvent être recommandés au regard des données d’évaluation publiées dans la littérature. Il s’agit : des programmes interactifs visant le développement des compétences avec, selon les besoins et les objectifs, un travail conjoint sur les parents et les enfants ainsi que l’implication d’autres acteurs de prévention (citoyens, associations, institutions, thérapeutes) ; des interventions d’aide à l’arrêt ou à la diminution des consommations, fondées sur des techniques évaluées comme efficaces (approches comportementales et cognitives, approches motivationnelles) soit en face-à-face, soit à distance (téléphone, Internet et nouvelles technologies) ; des campagnes médias pour le tabac notamment de « démarketing » ; et des interventions visant à limiter l’accès aux produits pour l’alcool et le tabac.

Tableau 9.III Description de 4 programmes d’intervention visant le développement de compétences et ayant obtenu des résultats positifs sur la prévention des consommations d’alcool, de tabac et de substances illicites

Types d’intervention
Programmes
Cibles et pays
Description du programme
Principaux résultats
Produit
Programme scolaire visant le développement des compétences des jeunes
LST (Life Skills Training)
11-15 ans
Universel
et ciblé minorités
Programme cognitif et comportemental ciblant 5 composantes : adaptation, prise de décision, gestion de l’anxiété, compétences sociales et image de soi
Apport de connaissances sur les produits et/ou travail sur certains risques (+ stratégies pour les réduire)
Programme mené sur une durée de 1 à 3 ans
12 modules répartis sur 15 séances de 45 mn en années 1 ; 10 modules (sessions de rappel) en année 2 ; 5 modules en années 3
Ateliers, groupes de discussion, jeux de rôles
Programme animé par des enseignants formés et/ ou par des élèves (leaders plus âgés), ou encore par des intervenants extérieurs
Réduction de l’initiation au cannabis et à d’autres drogues dures
Diminution du pourcentage de consommateurs hebdomadaires de cannabis
Amélioration des connaissances/ prise de décision/ résistance à la pression des pairs/ estime de soi/ attitudes/ perception de la norme
Substances illicites
    
Effets à moyen terme sur la consommation d’alcool
Effets à long terme (2 à 3 ans) sur les ivresses et le binge drinking
Alcool
    
Réduction de la prévalence du tabagisme
Effets sur la fréquence et la quantité (consommation hebdomadaire)
Report de l’initiation
Tabac
 
Version révisée du projet ALERT
11-15 ans
Universel
et ciblé minorités
11 sessions en année 1 et 3 sessions de rappel en année 2
Technique de question-réponse et activités en petits groupes avec reproduction de comportements modèles, pratique répétitive de techniques
Travail sur les croyances (normes associées aux drogues et leurs conséquences)
Travail sur la capacité à identifier et résister à la pression (par exemple exercices sur les façons de dire « non » via des simulations, psychodrames, réponses écrites)
Encouragement lorsqu’un élève réussit un exercice
Témoignages d’adolescents plus âgés et de camarades de classe qui ont su résister
Diminution de la consommation de cannabis
Diminution des croyances positives concernant la consommation de cannabis (mais aussi alcool et tabac)
Augmentation des aptitudes et de la motivation à la résistance à la pression à consommer des drogues
Substances illicites
    
Effets à court terme sur le mésusage et les consommations entraînant des conséquences négatives
Alcool
    
Réduction de la prévalence du tabagisme
Effets sur la fréquence et la quantité (consommation hebdomadaire)
Report de l’initiation
Tabac
Programme familial de développement des compétences parentales et psychosociales des jeunes
SFP 10-14 (Strengthening Families Program for Parents and Youth 10-14)
10-14 ans
Pologne, Espagne, Royaume-Uni, États-Unis…
7 sessions de 2 h pour les parents et les jeunes (1 h séparément, 1 h ensemble) + 4 sessions de rappel l’année suivante
Techniques utilisées: jeux de rôle + support vidéo, groupes de discussion
Volet enfant: résister à la pression des pairs, créer des liens sociaux
Volet parents: établir des limites et communiquer
Volet famille: renforcer les liens familiaux, communication, gestion des émotions et résolution de problèmes, développement de projets familiaux
Réduction du taux d’usage du tabac au cours de la vie
Report de l’initiation
Tabac
    
Baisse de l’usage de substances et de l’initiation au cannabis
Amélioration des capacités à résoudre les problèmes, à gérer ses comportements
Amélioration des résultats scolaires
Substances illicites
    
Effets à long terme sur :
- l’initiation à l’alcool
- l’expérimentation des ivresses
- la fréquence de consommation
Alcool
Programme multidimensionnel impliquant l’école, les parents, la communauté et les médias
Midwestern Prevention Project / Project STAR
10-15 ans
Universel
et ciblé minorités
5 composantes (école, parents, communauté, politique de santé, média). Implication possible des débitants de tabac, pairs et/ou voisinage
Intervention scolaire : 10-13 sessions à un rythme de 2 fois par semaine pendant 50 minutes (contenu : information sur les drogues, développement des compétences de résistance à la pression à consommer des drogues, travail sur les normes et leur perception). Apprentissage par imitation, jeux de rôles, groupes de discussions menés par des pairs.
5 sessions d’exercices à la maison avec les parents
Politique de prévention : limiter l’accès des jeunes aux drogues
Médias : messages de prévention de la toxicomanie
Retard de l’initiation
Baisse de la consommation de drogues (dont marijuana, alcool et tabac)
Baisse de la consommation d’alcool et de marijuana chez les parents
Amélioration de la communication parents-enfants au sujet de la prévention de l’usage de drogue
Substances illicites
    
Effets sur l’usage de l’alcool au cours du mois/semaine (mais uniquement pendant les phases actives du programme)
Alcool
    
Réduction de la prévalence du tabagisme
Tabac

Bibliographie

[1] aveyard p, sherratt e, almond j, lawrence t, lancashire r, et coll. The change-in-stage and updated smoking status results from a cluster-randomized trial of smoking prevention and cessation using the transtheoretical model among British adolescents. Preventive Medicine. 2001; 33:313-324Retour vers
[2] brinn mp, carson kv, esterman aj, chang ab, smith bj. Mass media interventions for preventing smoking in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2010; 11:CD001006Retour vers
[3] carey k, scott-sheldon l, elliott j, bolles j, carey m. Computer-delivered interventions to reduce college student drinking: a meta-analysis. Addiction. 2009; 104:1807-1819Retour vers
[4] cheon jw. Best practices in community-based prevention for youth substance reduction: towards strengths-based positive development policy. Journal of Community Psychology. 2008; 36:761-779Retour vers
[5] du roscoät e, clement j, lamboy b. Interventions validées ou prometteuses en prévention de la consommation de substances illicites chez les jeunes : synthèse de la littérature. Santé Publique. 2013; 25:47-56Retour vers
[6] elder r, lawrence b, ferguson a, naimi t, brewer r, et coll. The effectiveness of tax policy interventions for reducing excessive alcohol consumption and related harms. Am J Prev Med. 2010; 38:217-229Retour vers
[7] faggiano f, vigna-taglianti fd, versino e, zambon a, borraccino a, lemma p. School-based prevention for illicit drugs’ use. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2005; 2:CD003020Retour vers
[8] fjeldsoe bs, marshall al, miller yd. Behavior change interventions delivered by mobile telephone short-message service. American Journal of Preventive Medicine. 2009; 36:165-173Retour vers
[9] flynn bs, worden jk, secker-walker rh, badger gj, geller bm. Cigarette smoking prevention effects of mass media and school interventions targeted to gender and age groups. Journal of Health Education. 1995; 26:45-51Retour vers
[10] flynn bs, worden jk, secker-walker rh, pirie pl, badger gj, carpenter jh. Long-term responses of higher and lower risk youths to smoking prevention interventions. Preventive Medicine. 1997; 26:389-394Retour vers
[11] foxcroft d, tsertsvadze a. Universal school-based prevention programs for alcohol misuse in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2011a; 5:CD009113Retour vers
[12] foxcroft d, tsertsvadze a. Universal multi-component prevention programs for alcohol misuse in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2011b; 9:CD009307Retour vers
[13] foxcroft d, tsertsvadze a. Universal family-based prevention programs for alcohol misuse in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2011c; 9:CD009308Retour vers
[14] gates s, mccambridge j, smith la, foxcroft dr. Interventions for prevention of drug use by young people delivered in non-school settings. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2006; 1:CD005030Retour vers
[15] grimshaw g, stanton a. Tobacco cessation interventions for young people. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2006; 4:CD003289Retour vers
[16] guillemont j, cement j, cogordan c, lamboy b. Interventions validées ou prometteuses en prévention de la consommation d’alcool chez les jeunes : synthèse de la littérature. Santé Publique. 2013; 25:37-45Retour vers
[17] hafstad a. Provocative anti-smoking appeals in mass media campaigns. An intervention study on adolescent smoking. Institute of General Practice and Community Medicine. Oslo, University of Oslo:1997; Retour vers
[18] hawks d, scott k, mcbride n, jones p, stockwell t. Prevention of psychoactive substance use: A selected review of what works in the area of prevention. OMS. 2002. Retour vers
[19] hill nl. Adolescent substance use prevention interventions outside of classroom settings. Child and Adolescent Social Work Journal. 2008; 25:451-467Retour vers
[20]inspq (lalonde m, heneman b, tremblay m, auger n, laguë j, de l’Institut National de Santé Publique du Québec). La prévention du tabagisme chez les jeunes. 2004 Octobre. Retour vers
[21]institute of health economics. Telehealth in substance abuse and addiction: Review of the literature on smoking, alcohol, drug abuse and gambling. Edmonton:2010; 76 p Retour vers
[22] jones l, sumnall h, witty k, wareing m, mcveigh j, bellis m. A review of community-based interventions to reduce substance misuse among vulnerable and disadvantaged young people. London:National Institute for Health and Clinical Excellence; 2006. Retour vers
[23] khadjesari z, murray e, hewitt c, hartley s, godfrey c. Can stand-alone computer-based interventions reduce alcohol consumption? A systematic review. Addiction. 2012; 106:267-282Retour vers
[24] lemstra m, bennett n, nannapaneni u, neudorf c, warren l, et coll. A systematic review of school-based marijuana and alcohol prevention programs targeting adolescents aged 10-15. Addiction Research & Theory. 2010; 18:84-96Retour vers
[25] miller wr, rollnick s. L’entretien motivationnel. Aider la personne à engager le changement. (Titre original : Motivational Interviewing. Preparing people for change, 2nd edition, 2002). Paris:InterEditions, Dunod; 2006. Retour vers
[26] moreira m, smith l, foxcroft d. Social norms interventions to reduce alcohol misuse in University or College students. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2009; 3:CD006748Retour vers
[27] müller-riemenschneider f, bockelbrink a, reinhold t, rasch a, greiner w, willich sn. Long-term effectiveness of behavioural interventions to prevent smoking among children and youth. Tobacco Control. 2008; 17:301-312Retour vers
[28]national institute for health and clinical excellence (nice), school of health and related research (scharr). Interventions on control of alcohol price, promotion and availability for prevention of alcohol use disorders in adults and young people. Sheffield, University of Sheffield:2010; 258 p Retour vers
[29]national institute for health and clinical excellence (nice). A review of the effectiveness and cost-effectiveness of interventions delivered in primary and secondary schools to prevent and/or reduce alcohol use by young people under 18 years old. London, NICE:2007; 255 p Retour vers
[30]national institute for health and clinical excellence (nice). School-based interventions to prevent the uptake of smoking among children and young people: effectiveness review. Birmingham: National Institute for Health and Clinical Excellence. 2009. Retour vers
[31] peterson av jr, kealey ka, mann sl, marek pm, ludman ej, et coll. Group-randomized trial of a proactive, personalized telephone counseling intervention for adolescent smoking cessation. Journal of the National Cancer Institute. 2009; 101:1378-1392Retour vers
[32] richardson l, hemsing n, greaves l, assanand s, allen p, et coll. Preventing smoking in young people: A systematic review of the impact of access interventions. Int J Environ Res Public Health. 2009; 6:1485-1514Retour vers
[33] schinke sp, schwinn tm, di noia j, cole kc. Reducing the risks of alcohol use among urban youth: three-year effects of a computer-based intervention with and without parent involvement. Journal of Studies in Alcohol. 2004; 65:443-449Retour vers
[34] sherman ej, primack ba. What works to prevent adolescent smoking? A systematic review of the National Cancer Institute’s Research-tested intervention programs. J Sch Health. 2009; 79:391-399Retour vers
[35] soole dw, mazerolle l, rombouts s. School-based drug prevention programs: a review of what works. Australian & New Zealand Journal of Criminology. 2008; 41:259Retour vers
[36] sowden aj, stead lf. Community interventions for preventing smoking in young people. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2003; 1:CD001291Retour vers
[37] spoth r, greenberg m, turrisi r. Preventive interventions addressing underage drinking: State of the Evidence and steps toward public health impact. Pediatrics. 2008; 121:S311-S336Retour vers
[38] stead lf, lancaster t. Interventions for preventing tobacco sales to minors. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2005; 1:CD001497Retour vers
[39] thomas re, baker pra, lorenzetti d. Family-based programmes for preventing smoking by children and adolescents. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2007; 1:CD004493Retour vers
[40] thomas re, perera r. School-based programmes for preventing smoking. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2006; 3:CD001293Retour vers
[41] thomas s, fayter d, misso k, ogilvie d, petticrew m, et coll. Population tobacco control interventions and their effects on social inequalities in smoking: systematic review. Tobacco Control. 2008; 17:230-237Retour vers
[42] tourette-turgis c. Le counseling. Paris:PUF, Collection Que Sais-Je ?; 1996; 128 p Retour vers
[43]u.s. department of education. Exemplary and Promising: Safe, Disciplined, and Drug-Free Schools Programs 2001. US Dept of Education’s Expert Panel System. 2002. Retour vers
[44]united nations office on drugs and crime (unodc). Compilation of evidence-based family skills training programmes. UNODC. 2010. Retour vers
[45] villanti ac, mckay hs, abrams db, holtgrave dr, bowie jv. Smoking-cessation interventions for U.S. young adults. Am J Prev Med. 2010; 39:564-574Retour vers
[46] walsh mm, hilton jf, ellison ja, gee l, chesney ma, et coll. Spit (smokeless) tobacco intervention for high school athletes. Results after 1 year. Addictive Behaviors. 2003; 28:1095-1113Retour vers
[47] whittaker r, borland r, bullen c, lin rb, mcrobbie h, rodgers a. Mobile phone-based interventions for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews (Online). 2009; 4:CD006611Retour vers
[48] wilquin j-l, clement j, lamboy b. Interventions validées ou prometteuses en prévention du tabagisme chez les jeunes : synthèse de la littérature. Santé Publique. 2013; 25:65-74Retour vers

→ Aller vers SYNTHESE
Copyright © 2014 Inserm