Afficher la notice abrégée

dc.contributor.authorDuranton, Charlotte-
dc.contributor.authorJeannin, Sarah-
dc.contributor.authorBedossa, Thierry-
dc.contributor.authorGaunet, Florence-
dc.date.accessioned2019-06-27T14:31:24Z
dc.date.available2019-06-27T14:31:24Z
dc.date.issued2017
dc.identifier.citationDuranton, Charlotte ; Jeannin, Sarah ; Bedossa, Thierry ; Gaunet, Florence ; La mémoire autobiographique/épisodique : le chien, un modèle d’étude ?, Med Sci (Paris), , Vol. 33, N° 12 ; p. 1089-1095 ; DOI : 10.1051/medsci/20173312016
dc.identifier.issn1958-5381
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10608/9682
dc.description.abstractSe souvenir des événements passés dans toutes leurs dimensions (qui/quoi [personnes/objets], où, quand), ce qui correspond à la mémoire autobiographique/épisodique, présente des avantages adaptatifs majeurs. En effet, ne pas accéder à ce type de souvenirs limite l’adaptation et la capacité de tirer les pleins bénéfices de situations nouvelles qui présentent certaines caractéristiques semblables à celles qui ont déjà été rencontrées (par exemple, éviter d’être dupé plus d’une fois, si on l’a déjà été). Afin de mieux appréhender cette mémoire particulière, nous présenterons dans cette revue les différents types de mémoire et leur ontogénie. Nous préciserons ce qu’est la mémoire épisodique – une mémoire d’événements ou d’actions d’autrui localisés dans l’espace et dans le temps – et à quel degré elle peut être développée dans les modèles animaux. Nous aborderons en particulier les caractéristiques de la mémoire chez le chien, un modèle qui permet une approche des aspects fonctionnels de la mémoire qui, chez l’homme, reste difficile. Nous montrons ainsi que, même si, comme l’homme, le chien est une espèce sociale dont les caractéristiques devraient conduire à une mémoire de type épisodique, elle ne prend en fait en compte que la nature des événements (objets/personnes) et leur localisation, la notion de temps ne semblant pas être intégrée. Par sa vie sociale complexe, le chien présente cependant un intérêt fondamental pour étudier, dans une perspective de cognition comparée, la mémoire épisodique non-verbale.fr
dc.description.abstractThe ability to remember past events in all of their dimensions (what? where? when? i.e. autobiographic/episodic memory) is highly adaptive. Conversely, individuals who do not have such ability are less likely to benefit from recognizing situations similar to previous ones, e.g. to avoid being defeated several times. We will present the different types of memory and their ontogeny, focusing on those that are found in dogs. We will then describe more precisely the episodic memory, i.e. remembering events or actions from others, and their location and the time of the events and will present to which degree such a skill is found in dogs. We will show that, even if dogs are a social species whose specificities should reveal the existence of an episodic-like memory, dogs remember who and what happened but no study evidenced yet that they remember the precise time it was done. Further studies are thus needed, especially as dogs represent a relevant biological model for comparative cognition to study the ontogeny or senescence of non verbal episodic memory.en
dc.language.isofr
dc.publisherÉditions EDK, Groupe EDP Sciences
dc.relation.ispartofM/S Revues
dc.rightsArticle en libre accèsfr
dc.rightsMédecine/Sciences - Inserm - SRMSfr
dc.sourceM/S. Médecine sciences [ISSN papier : 0767-0974 ; ISSN numérique : 1958-5381], , Vol. 33, N° 12; p. 1089-1095
dc.subject.meshAnimauxfr
dc.subject.meshComportement animalfr
dc.subject.meshCognitionfr
dc.subject.meshChiensfr
dc.subject.meshHumainsfr
dc.subject.meshMémoire épisodiquefr
dc.subject.meshRappel mnésiquefr
dc.subject.meshModèles animauxfr
dc.subject.meshModèles biologiquesfr
dc.subject.meshphysiologiefr
dc.subject.meshpsychologiefr
dc.titleLa mémoire autobiographique/épisodique : le chien, un modèle d’étude ?fr
dc.title.alternativeStudying episodic memory : dogs as a biological model ?en
dc.typeArticle
dc.contributor.affiliationLaboratoire de psychologie cognitive, université Aix-Marseille, CNRS, UMR7290, Fédération 3C, 3, place Victor Hugo, CS 80249, Bâtiment 9, Case D, 13331 Marseille Cedex 03, France
dc.contributor.affiliationLaboratoire éthologie, cognition et développement, université Paris Nanterre, Bâtiment BSL, 200, avenue de la République, 92000 Nanterre, France
dc.contributor.affiliationÉcole nationale vétérinaire d’Alfort, 7, avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort, France
dc.identifier.doi10.1051/medsci/20173312016
dc.identifier.pmid29261497


Fichier(s) constituant ce document

Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice abrégée